IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

L'article de la semaine

Formation. La Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Marne gère 1000 contrats d’apprentissage par an dans le département.

Cap sur l’apprentissage avec la CMA 51

Véritable enjeu pour l’emploi chez les jeunes, l’apprentissage recrute des jeunes et des entreprises ! La période légale de contrat d’apprentissage ayant débuté le 1er juillet, l’heure est au choix du côté des jeunes qui recherchent des stages en alternance, comme du côté des artisans. Pour ces derniers, outre la transmission d’un savoir-faire, l’avantage est de former peut-être un futur collaborateur, voire pourquoi pas le candidat à une éventuelle future reprise. Autre intérêt non négligeable : ces contrats de travail en CDD de type particulier sont exonérés de charges sociales pour les entreprises de moins de 11 salariés et bénéficient en sus de certaines primes de la part de l’Etat et de la Région, selon l’âge de l’apprenti. 

Pour le jeune, les avantages sont multiples. « L’apprentissage est la garantie d’un accès à une formation rémunérée et au plus proche du réel besoin des entreprises », souligne Christine Adriant, responsable du service apprentissage à la CMA de la Marne. Et certaines formations comme la boulangerie-pâtisserie ou la coiffure, dispensées au CFA de Châlons- en-Champagne peuvent offrir près de 80% de taux d’employabilité dans l’année suivant l’obtention du diplôme. 

Découvrir les métiers

Pourtant, certaines entreprises restent encore à convaincre d’accueillir des apprentis, dans le bâtiment ou la coiffure, où des jeunes peinent parfois à trouver de la place. « Les plus motivés qui cherchent activement dès l’ouverture des inscriptions trouvent plus facilement », note Christine Adriant. Pour aider les autres dans leurs démarches, la CMA 51 a mis en place une sorte de bourse aux offres, dans laquelle les entreprises peuvent déposer leurs offres à destination des futur apprentis. Le dispositif Tempo leur permet de concrétiser un simple essai en entreprise. « Depuis le printemps, nous avons une centaine de jeunes qui sont en stage dans le cadre de Tempo », explique Virginie Ferro, référente du service CAD (Centre d’Aide à la Décision) de la CMA. « Il existe de vrais besoins de la part des entreprises dans la vente en boulangerie, notamment. C’est un métier auquel les jeunes ne pensent pas souvent alors que les offres sont nombreuses ». 

L’apprentissage en alternance concerne des candidats âgés de 15 à 30 ans pour des contrats allant de 1 à 3 ans selon le diplôme préparé. « Le temps de travail est partagé entre un centre de formation et une entreprise, selon une répartition qui dépend elle aussi du diplôme », précise Virginie Ferro. À noter : la CMA 51 organise un job dating le mercredi 5 septembre prochain sur le Village des métiers et des formations de la Foire de Châlons-en-Champagne.

Contact : cad@marne.fr

Benjamin Busson