IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

L'édito de la semaine

Le péril jaune ?

Le côté positif du mouvement des gilets jaunes c’est sa capacité à susciter des réactions chez l’ensemble de leurs concitoyens et par la même occasion pour tous les éditorialistes du pays en mal d’inspiration. Que l’on soit pour ou contre le mouvement, chacun d’entre nous possède sa propre analyse de la situation. Et parmi les gilets jaunes eux-mêmes les revendications sont tellement hétéroclites que le mouvement risque d’avoir du mal à se rendre audible durablement. Car au-delà du gilet jaune, largement majoritaire, dont l’étendard flashy porté sur les épaules ou sur le tableau de bord suffit à manifester pacifiquement son mécontentement sur la hausse du carburant et par la même occasion sur son rasle- bol fiscal, certains en veulent plus : de la démission du président élu voici 18 mois à peine, au rétablissement de l’ISF, en passant par des mesures telles que le « Zéro SDF », l’augmentation des retraites et du SMIC, la régulation des salaires des élus, l’interdiction des délocalisations, la fixation d’un salaire maximum, la création d’emplois pour les chômeurs, le retour au septennat présidentiel ou le plafonnement à 25 élèves maximum par classe de la maternelle à la terminale. Un inventaire à la Prévert listé dans un communiqué envoyé par des représentants des gilets jaunes. Signe de la mise en place d’une organisation dans le mouvement ? Pas vraiment au vu des premiers abandons, des discours décousus sur les plateaux télévisés et l’incapacité des représentants à s’organiser pour mener des négociations sérieuses. Une chance pour le gouvernement qui semblait avoir largement minimisé le mécontentement global des Français, dont il n’est pas le seul responsable mais qu’il a trop longtemps ignoré. Mais si le mouvement rencontre un élan de sympathie de la part de la population, il lui faudra gagner en crédibilité et en cohérence pour remporter l’adhésion des Français qui siffleront rapidement la fin de la récréation si la facture causée par les casses et les blocages continue de s’alourdir.

Benjamin Busson