IdentifiantMot de passe

Bonjour,
Le groupe de presse économique ForumEco rassemble un ensemble de journaux hebdomadaires régionaux habilités à publier les annonces légales
Nos services
Nous Contacter !

  • Abonnez-vous
  • Appels d'offres par e-mail
  • Alerte Annonces légales

L'édito de la semaine

Très vieux continent

La Commission européenne serait-elle le premier frein au développement économique de l’Europe ? À l’annonce du veto opposé par la Commission à la fusion entre les industriels Siemens et Alstom, nombreux sont ceux qui se sont posé la question… 

En résumé, la décision des commissaires a été motivée par le respect des règles sur la concurrence à l’intérieur même de l’UE. Quitte à continuer à regarder sans ciller les fleurons européens se faire tailler des croupières par des mastodontes mondiaux sur leurs propres terres et à l’international. 

Car bien que n’étant pas obligées de fusionner pour assurer leur pérennité à court terme, puisqu’étant plutôt en bonne santé, à moyen et à long terme, les deux groupes pourraient bien être pénalisés face à une concurrence mondiale exacerbée. Le Canadien Bombardier déjà très présent sur les marchés européens s’est d’ailleurs réjoui du choix de Bruxelles qui lui permet de continuer à venir taquiner Alstom chez lui. Surtout, la Commission a mis fin à la possibilité pour les Européens de rivaliser avec le Chinois CRRC, devenu en quelques années le plus grand fabricant mondial d’équipements ferroviaires. Un géant qui construit 200 trains par an (!) et qui rafle déjà tous les contrats internationaux (Etats-Unis, Inde, Brésil...) sur son passage grâce à une taille critique lui permettant de proposer des tarifs défiant toute concurrence, avec le soutien appuyé de Pékin. En 2015, c’est même le gouvernement chinois qui a encouragé la fusion des deux sociétés chinoises d’Etat concurrentes pour créer CRRC… Le Vieux Continent n’a jamais aussi bien porté son nom.

Benjamin Busson